Archives du blog

Linux mint Sonya

Un petit post (y’avait bien longtemps !) sur la dernière Linux Mint Sonya – 18.2

Que dire si ce n’est qu’elle est, à mon goût presque parfaite, en tous cas, dans la version KDE. En effet, même si les versions Cinnamon et Mate sont spécialement conçues pour cette plateforme, mon choix reste sur KDE. Pourquoi ? Tout simplement parce que je suis photographe et que rien ne peut remplacer le navigateur de fichier Dolphin et du fabuleux soft Digikam (en version 5.5 sur Sonya, s’il vous plaît !).

Bien, sous le capot, Linux MINT 18.2 est une LTS (support à long terme (LTS) qui sera prise en charge jusqu’en 2021), utilise le noyau Linux 4.8.0-53 et une base de paquets logiciels Ubuntu 16.04 LTS . Elle est disponible en 4 environnements de bureau : Cinnamon 3.4MATE 1.18Xfce 4.12 et KDE Plasma 5.8 donc…

Les images ISO de Linux MINT 18.2 sont disponibles

  • en 64-bit pour un amorçage BIOS ou UEFI
  • en 32-bit uniquement pour un amorçage BIOS
  • l’ISO 64-bit est recommandée pour tous les ordinateurs modernes (presque tous les ordinateurs vendus depuis 2007 sont équipés de processeurs 64 bits)
  • Téléchargement ISO : Version Stable
  • Documentation : Guides Utilisateur (Français, Anglais, Allemand, etc.)

Pour ma part, je tourne sur un HP 4530s pas tout neuf mais qui fonctionne comme une bombe sous KDE/64 bits avec un i5.

Mes deux garçons sont sous Mate et j’ai un petit Eeepc de 1Go de ram qui tourne bien sous Xfce…que demande le peuple.

Comme d’habitude, tout est déjà préinstallé et la logithèque Ubuntu 16.04 fait le boulot !

Installation en 20min, démarrage ultra rapide et extinction en moins de 10s…même chez Apple on fait pas mieux (dixit un ami qui tourne sur mac book pro !)

Lien intéressant : Linux Rouen

 

Publicités

Up sur Linux !

windows-vs-macintosh-vs-linuxEh oui, cela faisait un bail que je n’avais pas posté sur mon site et voilà, l’envie me reprend ! Pourquoi, simplement parce que cet été, j’ai monté plusieurs bécannes GNU/Linux pour des potes à moi…et ils en redemandent !

Je me demande donc si je ne vais pas me monter une petite boite d’installation linux, ça pourrait être sympa ! Imaginez…30€ l’installation d’un système Linux au choix, après concertation avec la personne intéressée, en fonction de SES besoins et de SES envies. Un déplacement à 15€ et un SAV assuré pendant 1 an gratuitement par mail/phone ! Je pense que ça serait jouable…

Mais bon, ce post est avant tout pour promouvoir ce magnifique système, et voici un lien extra à consulter pour prendre encore plus, connaissance avec cet environnement magique !

Bonne lecture !

DEBUTER SOUS LINUX

http://linux.developpez.com/tutoriels/debuter-installation/guide-linux-distribution/

 

De l’avantage de Linux sur Windows et Mac OS

De l’avantage de Linux sur Windows et Mac OS

Linux équipe les supercalculateurs les plus puissants au monde !

Un peu plus de 82 % des cinq cents plus gros supercalculateurs dans le monde fonctionnent avec un système d’exploitation dérivé du noyau Linux, selon le 31e classement Top 500 Supercomputer. Mac OS X équipe 0,4 % de ces gros calculateurs, de même que Windows Compute Cluster Server 2003.

roadrunnerLe plus puissant d’entre eux, baptisé Roadrunner, tourne sous Red Hat Enterprise Linux. Fabriqué par IBM et installé au  Los Alamos National Laboratory de New Mexico (USA), il atteint une puissance de 1 026 petaflop (un million de milliards d’opérations à la virgule flottante/seconde !!!)

Suse Linux équipe, lui, 40 % des cinquante superordinateurs les plus puissants, se félicite son éditeur Novell. Il s’agit notamment de l’IBM eServer Blue Gene/L du laboratoire national Lawrence Livermore (USA), l’ancien numéro un du classement. Figurent également l’IBM eServer BlueGene/P (JUGENE) du centre de recherche Juelich (en Allemagne), en sixième position, ainsi que le SGI Altix 8200 du New Mexico Computing Applications Center (aux États-Unis), en septième position… Tiens, pas de windows là dedans 😉linux-supercalculateur

Sequoia, le premier supercalculateur mondial, atteint 16,32 petaflop/s

Installé dans les murs du Lawrence Livermore National Laboratory, Sequoia détrône le K japonais et ses 10,51 Petaflop/s de puissance de calcul. Le nouveau supercalculateur, un système BlueGene/Q d’IBM, sous Linux, affiche en effet 16,32 petaflop/s grâce à ses 1.572.864 cœurs de processeurs (Power BQC 16C 1.60 GHz).

123,4 Pflop/s de puissance de calcul mondiale

A noter qu’un autre système BlueGene/Q, baptisé Mira, est entré en production aux Etats-Unis (Argonne National Laboratory). Avec 8,15 petaflop/s, il se classement directement à la 3e place du classement mondial des supercalculateurs.

dawn_sequoia-config-460

Mais où se niche Linux !?!

La NASA fait migrer les ordinateurs de la Station spatiale internationale vers Linux

nasaLes astronautes à bord de la SSI utiliseront des ordinateurs sous Debian, a décidé l’agence spatiale américaine, qui expérimente aussi un robot sous Linux pour des tâches fastidieuses ou dangereuses.

« À 400 km d’altitude, il est difficile d’avoir un soutien technique », d’où le choix de la NASA de réaliser une migration vers Linux des ordinateurs à bord de la Station spatiale internationale. C’est ce qu’a rapporté récemment Keith Chuvala, de United Space Alliance, un prestataire informatique externe (codétenu par Boeing et Lockheed Martin) de l’agence spatiale.

« Nous avons fait migrer les fonctions clés de Windows à Linux parce que nous avions besoin d’un système d’exploitation qui soit stable et fiable – un système qui nous donnerait un contrôle interne. Comme ça, si nous avions besoin de faire des corrections, des mises à jour ou des adaptations, nous le pourrions. »

Linux et la NASA, déjà une longue histoire…

Plus précisément, les astronautes à bord de la station spatiale utiliseront des ordinateurs fonctionnant avec Debian 6 – l’avant-dernière version de cette distribution GNU/Linux donc, dont la version 7 vient tout juste de sortir.

Linux a déjà été employé (PDF) à bord de la SSI auparavant, ainsi que pour les opérations au sol de la Nasa, mais pas encore dans l’espace àdebian in space cette échelle. Les ordinateurs qui vont changer d’OS permettent aux astronautes de réaliser les opérations quotidiennes à bord de la station, de sa localisation précise au contrôle des équipements, en passant par l’interface des caméras qui prennent vidéos et photos.

Pour aider les astronautes et les informaticiens de la Nasa dans ce changement, l’équipe de formation de la fondation Linux a conçu des cours spécialement dédiés, les formant entre autres aux développements d’applications spécifiques pour les besoins de la Station spatiale.

Par la rédaction de ZDNet.com, avec Thierry Noisette | Mardi 07 Mai 2013

13.04…bof…Vive la 13.10 !

raring…enfin on espère !!

En effet, je tourne sous ubuntu depuis la 8.04 et que du bonheur ! Mais là, les choix de Cannonnical sont étonnants . Cette version, estampillée Raring Ringtail, est un peu particulière, car ses objectifs ne sont pas les mêmes que les autres Ubuntu. Plutôt que d’ajouter des fonctionnalités à la pelle, Canonical a procédé comme Apple avec Snow Leopard : les développeurs ont pris le temps de travailler sur la qualité du code, certes,cela est louable…mais…ringtail

Ubuntu 13.04 décevra certainement ceux qui veulent toujours plus de fonctionnalités. Dans le même temps, elle devrait marquer des points chez ceux qui estimaient qu’un développement trop rapide avait altéré la qualité du code, au point d’alourdir le système et/ou de le rendre instable. Les développeurs se sont surtout penchés sur l’existant avec plusieurs objectifs en tête. Ubuntu 13.04 se veut ainsi avant tout plus fiable et plus rapide, comme une mise à l’étrier avant la suite.

Les principaux changements visuels d’Ubuntu 13.04 sont à chercher du côté de son interface. Le système embarque la version 7 d’Unity et le constat s’impose rapidement : il s’agit de la version la plus aboutie de cette interface. Qu’on l’aime ou pas, les progrès sont réels et il est évident que Canonical s’est penché sur une foule de petits détails. Globalement, l’ensemble participe à une impression de qualité dans laquelle peu d’éléments ont été laissés au hasard.

Aux côtés de cette évolution graphique en douceur, notamment à travers des changements d’icônes tels que pour la logithèque Ubuntu et le gestionnaire de mise à jour, on dispose d’un parc applicatif au gout du jour. Mais comme indiqué en début de cette actualité, il ne faut rien attendre d’époustouflant. On y trouvera ainsi Firefox 20 et Thunderbird 17, et ce dernier risque d’avoir besoin prochainement d’un remplaçant. Évidemment la suite LibreOffice en mouture 4.0.2.2 est présente et d’autres applications telles que le client de gravure Brasero, le gestionnaire de photos Shotwell (bof, toujours bof !) et le lecteur musical Rythmbox (que j’ai viré pour le remplacer par Banshee, bien meilleurs à mon gout !) sont là aussi dans leurs dernières versions.

Mais là ou je m’insurge, c’est le F3 qui disparaît, la gestion des bureaux dans le launcher enlevé, bref tous ces petits trucs qui font que Ubuntu Unity est pas si mal…Pourquoi supprimer des fonctions qui marchent et que personnes ne demande à enlever ???

La 13.10 arrive, estampillé Saucy Salamander et on espère qu’elle ne va pas se montrer moins gourmande que sa grande soeur…Pour mapart, je ne jure que par les LTS !

Plus de remarques ici :

http://linuxfr.org/news/ubuntu-13-04-raring-ringtail

Linux et le tir à l’arc…

Bon, je sais, le tir à l’arc n’est pas, comme au Bhoutan, le sport national et c’est dommage, car on a de très bons archers, toujours classés dans le top 10…Mais là n’est pas le sujet…

Intéressant de constater qu’il existe une foule de logiciels sous Linux (sous Windows aussi, lp78couvmais imaginez un concours avec le pilotage des feux qui déconne avec l’erreur .dll 11231235455df354d35f434d5f34ff4d3f qui s’affiche sur un écran bleu ! ). Il est donc plus prudent de se rabattre sur du fiable et la revue « LinuxPratique N°78 de ce mois ci aborde richement le sujet…

Présidents de club, d’associations sportives, si le tir à l’arc vous branche, vous viendrez automatiquement à passer par un pilotage des feux (vert, orange, rouge), à une comptabilité des points gérée par informatique…Passez donc sous Linux, ça marche du feu de Dieu !

15 (bonnes) raisons de passer à Gnu/Linux

En lisant deci-delà, vous trouverez toutes sortes de raisons aussi valables les unes que les autres qui font que de nombreuses personnes délaissent Windows® pour passer à autre chose. Utiliser un système tel que GNU/Linux n’est pas plus compliqué que d’utiliser Windows®. L’installation d’un tel système est plus simple, plus rapide (une trentaine de minutes pour avoir un système complet avec logiciels prêts à l’emploi contre 3 à 4h pour installer Windows®, ses pilotes et ses logiciels, avec un P IV 1,6 Ghz / 256 Mo de ram). Et puis, exit l’anti-virus, l’anti-spyware, l’anti-ceci, l’anti-cela. Vous contrôlez votre ordinateur, et non l’inverse 😉 !

  • c’est libre
  • c’est gratuit
  • c’est beau (si si !! allez voir là 😉  )
  • c’est copiable et distribuable légalement
  • il y a des distributions et des bureaux pour tous les gouts
  • c’est ergonomique
  • c’est facile à installer
  • c’est rapide
  • c’est facile de trouver de l’aide
  • c’est ouvert
  • y’a pas de virus (ou très peu)
  • c’est sécurisé (basé sur des systèmes UNIX, c’est dire…)
  • c’est mis à jour très rapidement (et vous savez vraiment ce que sont les mises à jours…)
  • pas besoin d’un ordinateur dernier cri pour surfer, écrire, jouer, créer, écouter, regarder…
  • c’est configurable à souhait (plus de 634 distributions différentes ! Allez voir là 😉)

Allez voir ce petit site (en cliquant sur l’image) très bien documenté (mais qui date un peu) sur lequel je me suis permis de glaner l’article ci-dessus…histoire de diffuser une information importante sur ce système et pour essayer d’en « finir » une bonne fois avec les aprioris Windows…:-)

Darktable, Le lightroom killer de chez Linux !

Si comme moi vous êtes photographe passionné et que vous rechercher un logiciel libre et surtout gratuit permettant de retravailler vos images au format raw alors voici Darktable, un fantastique logiciel développé par henrik anderssonjohannes hanikapascal de bruijn et alexandre prokoudine.

Sur le marché existe actuellement APERTURE 3 sous Mac OSX, Ligthroom 3 (Adobe) qui trust le marché par ses grandes qualités et d’autres solutions très performantes, mais très chères…! Donc Darktable est une solution libre, multiplateforme (quoique, pas sur sous windows) et vraiment très efficace ! Il faut juste avoir un ordinateur relativement performant.

Ses fonctions sont nombreuses dont :

  • Réduction du bruit,
  • augmentation du grain,
  • transferts et zones de couleurs,
  • réparation des hautes lumières…
  • traitement par lots
  • ajout de tags aux photos

En plus il est en français !

En tant que Nikoniste, je vous ai déniché le lien ci-dessous :

Minitube…le copain de Youtube

Voilà une petite application très pratique, disponible sous LINUX, MAC OSX et Windows…Minitube est un logiciel qui permet de lire des vidéos Youtube à partir de mots-clés, sans besoin de flash ni de navigateur interne. Très intuitif et super pratique, il retient vos recherches facilement et est vraiment pertinent. A essayer sans hésiter ! Il se trouve dans les paquets UBUNTU et pour toutes les autres distributions.

Pour l’installer en console, voilà les commandes :

sudo add-apt-repository ppa:nilarimogard/webupd8
sudo apt-get update
sudo apt-get install minitube

Après quelques mois…

Et oui, après quelques mois d’utilisation de UNITY et GNOME SHELL, les nouvelles interfaces sur UBUNTU (mais sur les autres distros aussi) le bilan est finalement assez positif ! Il est vrai que tout a changé, mais n’est-ce pas la philosophie pure d’une approche intelligente des systèmes LINUX ?

Pour vous mettre l’eau à la bouche, une petite video sur UNITY ici et sur GNOME SHELL !

Je conseille simplement d’utiliser gnome shell sur des machines pas forcément puissante mais avec un grand écran (15″ ett plus) c’est là qu’il prend toute sa mesure et est vraiment agréable à utiliser…Sur des petits écrans, c’est un pur calvaire ! Unity est tout adapté pour les écrans de EEEe PC et permet d’accéder rapidement à toutes vos applications.

J’attends avec impatience la version 12.04 (Precise Pangolin !) afin d’avoir une correction de quelques bugs logiciel (digikam, par exemple…) et pour équiper mes 6 ordinateurs maison de cette mouture, soutenue jusqu’en 2017 (car c’est une version LTS…Long Time Support) au même titre que la 10.04, vraiment exceptionnelle ! Mais il faut bien suivre l’évolution de ce monde fabuleux qu’est LINUX

%d blogueurs aiment cette page :