Archives du blog

Mais où se niche Linux !?!

La NASA fait migrer les ordinateurs de la Station spatiale internationale vers Linux

nasaLes astronautes à bord de la SSI utiliseront des ordinateurs sous Debian, a décidé l’agence spatiale américaine, qui expérimente aussi un robot sous Linux pour des tâches fastidieuses ou dangereuses.

« À 400 km d’altitude, il est difficile d’avoir un soutien technique », d’où le choix de la NASA de réaliser une migration vers Linux des ordinateurs à bord de la Station spatiale internationale. C’est ce qu’a rapporté récemment Keith Chuvala, de United Space Alliance, un prestataire informatique externe (codétenu par Boeing et Lockheed Martin) de l’agence spatiale.

« Nous avons fait migrer les fonctions clés de Windows à Linux parce que nous avions besoin d’un système d’exploitation qui soit stable et fiable – un système qui nous donnerait un contrôle interne. Comme ça, si nous avions besoin de faire des corrections, des mises à jour ou des adaptations, nous le pourrions. »

Linux et la NASA, déjà une longue histoire…

Plus précisément, les astronautes à bord de la station spatiale utiliseront des ordinateurs fonctionnant avec Debian 6 – l’avant-dernière version de cette distribution GNU/Linux donc, dont la version 7 vient tout juste de sortir.

Linux a déjà été employé (PDF) à bord de la SSI auparavant, ainsi que pour les opérations au sol de la Nasa, mais pas encore dans l’espace àdebian in space cette échelle. Les ordinateurs qui vont changer d’OS permettent aux astronautes de réaliser les opérations quotidiennes à bord de la station, de sa localisation précise au contrôle des équipements, en passant par l’interface des caméras qui prennent vidéos et photos.

Pour aider les astronautes et les informaticiens de la Nasa dans ce changement, l’équipe de formation de la fondation Linux a conçu des cours spécialement dédiés, les formant entre autres aux développements d’applications spécifiques pour les besoins de la Station spatiale.

Par la rédaction de ZDNet.com, avec Thierry Noisette | Mardi 07 Mai 2013

Publicités

Linux ou android…c’est presque pareil !

Android_Linux  Si la relation d’ Android avec Linux a été depuis longtemps mise en cause c’est que beaucoup pensent qu’ Android n’est pas vraiment basé sur une interface Linux « pure ». Du moins, c’est ce qu’affirment les plus grands adeptes de ce système libre qui attendent patiemment la sortie de l’OS Ubuntu Touch pour mobile. Pourtant, il ne faut pas oublier que les différentes versions d’ Android du moment tournent toutes sous le noyau Linux, et qu’ Android avait été depuis ses débuts sorti de Linux même, avant que Google prenne les choses en main. En tout cas, vous avez sans doute dû remarquer que votre appareil Android se rapproche en peu ou prou du système Linux, si ce n’est que par rapport à son interface ainsi que son fonctionnement stable.

Quoi qu’il en soit, comme les versions Jelly Bean tournent sous le noyau 3.4.y, et les versions ICS sous le noyau 3.0 tandis que les versions Gingerbread arborent un kernel 2.6.35 de Linux, Google ne semble pas bouleverser les choses, car un nouveau rapport indique que le géant expérimente la dernière version de noyau stable 3.10.y de Linux en ce moment. On se demanderait donc ce que cette version pourra apporter à l’utilisateur ? android-linux

Sans doute rien à l’interface utilisateur, si ce n’est les changements apportés par la nouvelle version d’ Android. En réalité, ce nouveau noyau apportera beaucoup plus de stabilité au système d’exploitation, une meilleure sécurité, mais également une meilleure gestion de l’autonomie de la batterie, au plus grand bonheur des utilisateurs.

Pour ma part, je suis toujours aussi satisfait de ICS  (Ice Scream Sandwich) sur mon S2 et mon épouse est passée sur un S3 qui tourne comme une bombe !

Smartphones (bis)

Vous allez me dire  » que fait une rubrique sur les smartphones sur un site parlant de GNU/Linux ? »

Et bien, il faut savoir que ces bijoux de technologie tournent sous GNU Linux en partie. Voici un recapitulatif des différents systèmes embarqués sur les smartphones et tablettes :

Il aura fallu attendre sept mois après la présentation officielle d’Android 4.0 Ice Cream Sandwich pour voir la dernière version en date de l’OS mobile acquérir enfin une part de marché significative.

Une part de marché de 4,9% et un chiffre qui nous permet d’établir un autre constat qui n’est autre que l’accélération des mises à jour d’anciens terminaux sous Android 4.0, tendance renforcée par la sortie de nouveaux terminaux –notamment les HTC One X et HTC One S- tournant nativement sous Ice Cream Sandwich, la part de marché alors de 2,9% le mois dernier ayant quasiment doublée.

Bien sûr, si l’on observe la répartition globale d’Android, on se dira alors que ces 4,9% ne représentent qu’une goutte d’eau dans l’océan face aux autres versions d’Android, toutefois, le plus important reste la fréquence à laquelle Android 4.0 Ice Cream Sandwich va continuer à se diffuser dans les moins à venir et la vitesse à laquelle cette part de marché va augmenter dans les mois à venir avec la sortie du Galaxy S3 et la mie à jour des terminaux Xperia 2011 et 2012

Pour ma part, ayant testé la dernière version d’android disponible (ICS 4.0.4) je trouve ce système hyper stable, souple et précis !

A suivre !

%d blogueurs aiment cette page :